montcoq@gmail.com

Votre séjour en Normandie au coeur du bocage Virois
Présentation     Histoire     Jardins     Hébergement     Réserver





Le Chateau de Montcoq.

C'est Louis Nantier ou Loys Namptier selon les documents, Ecuyer, qui vers 1450 fit édifier le manoir de Montcoq. Nous sommes juste à la fin de la guerre de cent ans, les anglais se replient hors de Normandie après la bataille de Formigny le 15 avril 1450.

Les piédroits d'une cheminée d'époque dans la partie ouest en attestent.

Au XVII ieme siècle, Pierre de la Polinière, né le 8 septembre 1671 à Coulonces, médecin, mathématicien et physicien français, considéré comme le fondateur de la physique expérimentale en France s'y marie.

Le Manoir est ensuite remanié en grande partie à la fin du XVIII ieme siècle dans le plus pur style Directoire, il devient alors le Chateau de Montcoq.

Le poête Charles-Julien Lioult de Chênedollé, né à Vire en 1769, y séjourne régulièrement à partir de 1804. C'est le cas également du poête et naturaliste René Castel.



Le chateau de Montcoq est incrit au registre de la Fondation du Patrimoine de France.



Quelques généralités sur notre région.

Bien que quelques preuves de présence préhistorique existent (mégalithes à Lassy, Montchauvet, Saint-Germain-de-Tallevende, dolmens au Gast et à Jurques, pierre druidique à Périgny), la région fut très peu peuplée avant le Xe siècle. Elle est alors une forêt uniforme traversée par l'ancienne voie romaine reliant Vieux à Avranches.
Au début du IIe millénaire, cette artère semble d'ailleurs être le support des premiers véritables établissements (abbaye et motte castrale de Saint-Sever, Étouvy et sa foire).

C'est au sud de cette cité, sur le site de Vire, qu'Henri Ier Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre, choisit en 1123 d'édifier une place défensive contre les invasions potentielles venant du sud-ouest du duché. Plus au nord, une abbaye est construite à Aunay-sur-Odon au XIIe siècle. Plus à l'écart de la voie romaine, vers 1150, les templiers fondent la commanderie de Courval sur le territoire actuel de Vassy. La région reste cependant une terre jugée peu accueillante par son climat et son relief, comparativement aux régions alentour, et le peuplement se fait de manière très dispersée et progressive. Il fit cependant évoluer le paysage vers une structure bocagère permettant l'alimentation des habitants, évolution accentuée par la surexploitation des forêts d'approvisionnement des forges liées aux mines de fer locales (les « ferrières » : La Ferrière-Harang, La Ferrière-Duval, La Ferrière-au-Doyen) exploitées jusqu'au XIXe siècle. Au nord, les crêtes du synclinal bocain verront leurs landes plantées de résineux à partir du début du XXe siècle.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Bocage virois est l'objet de la destruction par les bombardements alliés de tous les bourgs et villes constituant des nœuds routiers, afin de pénaliser les mouvements défensifs allemands. La région est ensuite le théâtre de l'opération Bluecoat, connue localement sous le nom de percée du bocage. Le pont du Taureau sur la Souleuvre, entre La Ferrière-Harang et Carville est un haut lieu de cet épisode.

La reconstruction s'effectuera jusqu'au début des années 1960. La mécanisation, tardive dans une agriculture de petites exploitations, et les premiers remembrements, créeront, à la fin du XXe siècle un nouveau contexte aboutissant à l'agrandissement des parcelles et l'aération du maillage bocager (typique sur le secteur des premières communes remembrées : Landelles-et-Coupigny, Beaumesnil, Le Mesnil-Robert, Campagnolles).




Réservez dès maintenant votre séjour!



Prendre connaissance des mentions légales



Copyright© Montcoq 2017 - Tous Droits Réservés - Développement D.M.